Jean-Jacques Sempé, l’éloge de la légèreté

Le 19 juin prochain, Artcurial propose « Jean-Jacques Sempé, dessinateur d’humour », la première vente publique dédiée à l’univers unique par sa poésie et son humour des dessins de Jean-Jacques Sempé. Une cinquantaine d’ œuvres originales qui illustrent différentes étapes de sa carrière, des années soixante à nos jours.

« La leçon de ski », encre de Chine, aquarelle et collage sur papier (dessin publié en 1962 dans l’album « Rien n’est simple », paru chez Denoël).

Un seul dessin consacré à la montagne, oeuvre rare de cet amoureux du ski qui chaque année partait dévaler les pistes… Curieusement, il ne s’est pas senti très inspiré par le sujet. Même manque dans cette œuvre prolifique pour le tennis qu’il a pratiqué aussi avec ferveur des années durant, constate amusée Martine Gossieaux (de la galerie éponyme, son agent).

Portrait de Jean-Jacques Sempé ©DR

Jean-Jacques Sempé fait partie de ces grandes figures du dessin d’humour qui ont marqué la presse et l’édition, de ceux dont les œuvres graphiques valent mille fois mieux que de longs discours…

Avec un esprit de synthèse incroyable, une acuité particulière pour humer l’air du temps, une distance salutaire par rapport aux modes et à la gravité de l’actualité, il a posé son regard doux amer sur notre société qu’il égratigne joliment et gentiment depuis quelques décennies, sans méchanceté aucune… La vie se déroule ainsi, sous les yeux bleus de Sempé. Il se gargarise de nos turpitudes, de nos contradictions et nous, nous nous régalons de les voir croquer avec autant de talent et toujours « un certain décalage ». A la sauce Sempé nous trouvons nos faiblesses touchantes et sommes soudain devenus indulgents et bon public à leur égard jusqu’à en rire de bon cœur. Ajouter à la finesse de sa vision du monde, celle de son trait. Son immense talent de dessinateur et de coloriste, primordial, sans lequel sa carrière n’aurait pas été la même. Aussi bien aux Etats-Unis (The New Yorker,  Punch, Sports Illustrated…) qu’en France (avec entre autres Paris Match, le Figaro ou les Nouvelles Littéraires de Michel Baroin…). Qu’il s’agisse d’encre de Chine sur papier pour les dessins en noir et blanc, de gouaches, des crayons de couleur ou de l’aquarelle pour les autres, Sempé reste un virtuose qui invente des personnages et des décors délicieusement intemporels. Il a aussi le sens des mots qui accompagnent ses dessins. Toujours percutants et bien choisis. A la manière d’un metteur en scène, il plante le décor dont il n’omet aucun détail, organise son casting, souvent avec le même style de figurants et crée les dialogues (ou monologues parfois !). Le résultat nous enchante quand bien même il satisfait rarement ce perfectionniste dans l’âme !

Different Scales, encre de Chine, aquarelle et mine de plomb sur papier pour la couverture de la revue « The New Yorker » (14 novembre 2011).

Originaire de Bordeaux où il nait en 1932, Sempé commence très tôt à dessiner avec déjà ce regard amusé. La rencontre décisive a lieu à Paris, quelques années plus tard, au moment où il place ses premiers dessins dans la presse, en 1955 : « Un jour, j’ai rencontré René Goscinny, qui venait de débarquer des États-Unis. On est devenus copains tout de suite. » se souvient Sempé. C’est ainsi que naîtra, en mars 1959, une œuvre littéraire commune et merveilleuse, « Le Petit Nicolas« . Le premier album personnel des dessins de Sempé paraîtra en 1962 : « Rien n’est simple ». Suivra une vingtaine d’albums dont l’élégance nous régale. Certains originaux des dessins publiés sont en vente chez Artcurial, de même que ceux reproduits en une de certains journaux auxquels il a collaboré. La musique est pour ce mélomane féru de jazz un sujet de prédilection mais l’ensemble parle aussi de nature, de vélo et de foot, d’art et de Paris bien sûr.

Artcurial nous offre une parenthèse magique pour sourire avec ce doux rêveur, nous attendrir devant chaque dessin et oublier que notre époque est si peu légère…

« Chez l’encadreur », encre de Chine et aquarelle (dessin publié en 1981 dans l’album « Comme par hasard » publié aux Éditions Denoël)

« Jean-Jacques Sempé, dessinateur d’humour », Vente aux enchères à Artcurial le 19 juin 2021 à Paris 14h30. https://www.artcurial.com

 Exposition publique : du mardi 15 au jeudi 17 juin 2021, de 11h à 19h. Le vendredi 18 juin de 11h à 17h. 7 Rond-Point des Champs-Elysées – 75008 Paris

« Le pianiste », encre de Chine sur papier, dessin publié dans l’album « Les musiciens de Sempé » paru aux Éditions Denoël en 1979.


Galerie Martine Gossieaux, spécialisée dans le dessin d’humour, 56, rue de l’Université – 75007 PARIS. Tel 01 45 44 48 55.  https://galeriemartinegossieaux.com Martine Gossieaux représente Sempé et organise régulièrement des expositions de ses dessins dans sa galerie mais aussi à l’extérieur. La galerie vend des sérigraphies, livres et cartes postales de l’artiste qui est entouré d’illustres dessinateurs parmi lesquels Chaval, Bosc, Ronald Searle ou l’affichiste Savignac… mais aussi de Quentin Blake, Pierre Le Tan ou Jacques Rouxel (le père des Shadocks) pour ne citer qu’eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s