Tino Zervudachi, la montagne suisse pour refuge

Alors que paraît un très beau livre consacré à la carrière internationale de « Tino Zervudachi. Intérieurs autour du monde » chez Flammarion, on redécouvre son attachement à la montagne et notamment à Gstaad où il vient depuis toujours.

En 2011, lors de l’écriture de mon livre « L’art de vivre la montagne » (paru aux éditions de La Martinière) qui m’a inspiré le titre de ce blog, j’avais évoqué le travail de cet architecte d’intérieur qui avait grandi à Londres et passé ses vacances depuis son plus jeune âge à Gstaad. D’après lui la culture montagnarde est plus forte dans ce joli village qu’ailleurs dans les Alpes et plus imprégnée des traditions. Il m’avait alors expliqué: «  Je viens depuis toujours. Historiquement ma famille et beaucoup de grecs étaient là bas, à l’école qui s’appelle le Rosey à Rolle qui a son campus d’hiver à Gstaad. Je skie autant que je peux, mes parents y habitent une grande partie de l’année, j’ai beaucoup d’amis, je travaille, je suis contemplatif. J’ai fait beaucoup de chantiers en montagne depuis vingt ans à Klosters, St Maurice, à Gstaad, à Lech… »

De mère irlandaise et de père grec, il conserve de son éducation cosmopolite une curiosité pour toutes les cultures: « Je travaille beaucoup avec des artisans sur place et je m’inspire de la culture locale. Je peux amener mon côté international à la montagne parce que je la comprends et je l’aime.  » Il justifie ainsi un style éclectique par le désir de répondre aux attentes de ses clients.

« Ces derniers quinze ans – me disait-il – j’ai l’impression qu’on a vraiment mis en avant le contemporain en montagne. C’est plus photogénique dans les magazines qu’agréable et cosy à vivre. » La couleur à la montagne ? « On peut se permettre toutes les audaces en montagne. On se crée plus des contraintes artificielles qu’elles n’existent réellement. A priori je suis ouvert à tout mais après il faut trouver une solution pour que ça fonctionne, une table Louis XVI dans un chalet…« 

Cette monographie balaie quarante ans de ses réalisations dans le monde entier, sous tous les climats, dans des environnements citadins ou bucoliques. Au fil des pages, on découvre ces visites privées d’un éclectisme surprenant et souvent déroutant qui est la signature de Tino Zervudachi, un caméléon plus versé dans le classicisme mais capable aussi d’une certaine modernité.

Dans le dernier chapitre du livre, consacré aux « Refuges de montagne » avec cinq projets très différents car « tout le monde ne veut pas un intérieur rustique« , on visite son propre appartement au dernier étage d’un grand chalet, à deux pas du centre de Gstaad. Un espace qu’il a complément réinventé, n’écoutant que ses envies de lumière et d’espace.

Zen avec son bois miel, ses pièces chaleureuses très couleur locale, ponctuées d’œuvres d’art contemporain judicieusement mises en scène tel que le mouton de François-Xavier Lalanne , la chaise- sculpture arbre de Pablo Reinoso ou le tableau de Louise Bourgeois, cet appartement dédié à la détente mixte les styles et les époques et s’ouvre largement sur la nature environnante, magnifique… Il n’a rien d’un showroom et c’est là tout son charme, refléter simplement les attentes d’un adepte de l’art de vivre la montagne, capable de gommer tous ses projets pour dessiner son rêve.

Les photos du chalet suisse sous le neige et de l’appartement de Tino Zervudachi © Ambroise Tézenas

« Tino Zervudachi. Intérieurs autour du monde » de Natasha A.Fraser (Flammarion Style & Design), grand format, 280 pages.

Une réflexion sur “Tino Zervudachi, la montagne suisse pour refuge

  1. Catherine McCaughran

    Bonjour Marie Christine, Nous sommes arrivés en début de semaine à Paris. Je sais que tu as été très occupée. Si vous êtes à Paris la semaine du 21 au 25 novembre voulez-vous venir dîner? Bises à tous les deux Catherine Sent from my iPhone

    >

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s